Dix particularités du maracana

Article : Dix particularités du maracana
25 septembre 2019

Dix particularités du maracana

Jusqu’au 30 septembre 2019, la capitale guinéenne, Conakry, va vibrer au rythme du maracana. C’est une discipline sportive qui s’apparente au football. Mais, elle a des particularités. Je vous présente mes dix préférées.

1 – Tirer un penalty

C’est la particularité principale du maracana.
Lorsqu’une faute est commise par un joueur dans sa surface de réparation, le demi-cercle six mètres de rayon qui part du but, alors cette faute est sanctionnée par un pénalty contre l’équipe du joueur fautif… Le pénalty se tire à partir du point central d’engagement. Le ballon doit être botté de telle sorte qu’il s’élève et qu’il rebondisse une fois (et pas une de plus !) dans la surface de réparation avant de franchir la ligne de but.

2 – Le terrain

Le maracana se joue sur un terrain de handball (dimensions, tracés, zones et poteaux), avec de préférence un ballon de futsal, et en tenue (maillot, short, chaussettes, protège-tibias et chaussures) de futsal également. Mais ballon et tenue de football font également l’affaire.

3 – Le gardien de but

Contrairement au football qui se joue à 11, le maracana se joue sans gardien de but. Un joueur peut se placer dans les perches, mais il n’a pas le droit de toucher la balle de la main.
Même sans gardien de but, les jeux se soldent régulièrement par un match nul, surtout en finale ! Attendez-vous donc à des séances de tirs au but serrées et tendues, comme lors des précédentes éditions.

4 – Marquer un but

C’est une autre particularité importante. Au maracana, pour qu’un but soit comptabilisé, il faut que le buteur se trouve dans la surface de but. S’il est en dehors, le ballon doit auparavant toucher un joueur de son équipe ou de l’équipe adverse avant d’entrer dans les buts. Dans le cas contraire, c’est un dégagement pour l’équipe adverse.
Et attention ! Un but peut être refusé par l’un des arbitres, s’il estime que le joueur qui marque a tiré dans le ballon avec violence.

5 – Remplacer un joueur

Au football classique, il faut attendre un arrêt de jeu pour effectuer des changements. De plus, chaque équipe est autorisé à n’en faire que trois au maximum. Au maracana, Une équipe est autorisée à faire jouer tous ses remplaçants autant de fois qu’elle le souhaite et à tout moment de la partie, pourvu que celle-ci n’évolue pas à plus de six et qu’elle respecte la procédure de remplacement. Et il faut être efficace, car la partie n’est pas interrompue au moment des remplacements !

Crédit photo : Camille Sarazin

6 – La durée de la partie

Une partie de Maracana comporte deux périodes égales de dix minutes. La durée de chaque période doit être prolongée pour permettre l’exécution d’un coup de pied de réparation. Un arrêt à la mi-temps ne peut normalement excéder cinq minutes, sauf autorisation par commissaire au match.

7 – Lancer le jeu

Au maracana c’est le fair-play qui prime. Au signal des arbitres, le jeu commence par un coup d’envoi très particulier… Un joueur de la première équipe envoie le ballon au joueur le plus proche de lui. Ensuite, ce deuxième doit renvoyer le ballon au premier. Et puis le match est lancé. Après un but marqué, le jeu reprend de la même façon.

8 – La rentrée de touche

Le joueur qui remise le ballon doit se servir de ses pieds. Lors de l’exécution d’une rentrée de touche, les joueurs de l’équipe défendante devront être à trois mètres du joueur qui exécute la rentrée de touche.

9 – Les sanctions

• Un carton jaune : deux minutes d’exclusion.
• Un deuxième carton jaune au cours du même match : c’est comme un carton rouge. le joueur écope de deux deux matchs de suspension, le match en cours et le prochain match de son équipe.
• Un carton rouge direct : le joueur est suspendu pour trois matchs.
• Un carton bleu : c’est un carton indicatif précisant que des fautes de contact mettant en cause l’intégrité physique d’un adversaire, d’un coéquipier ou d’un membre de l’équipe technique ont été commises. Par exemple, des tacles, un jeu dangereux, des agressions physiques, etc.

10 – Finir le match

À la fin d’une rencontre de maracana, les joueurs et le staff technique de l’équipe victorieuse se disposent sur la ligne médiane, du point d’engagement vers la table du commissaire aux matchs.
Tous les joueurs et les officiels de l’équipe adverse doivent leur serrer la main avant de se disperser. Tout joueur ou officiel qui ne respecte pas cette disposition écope d’une sanction disciplinaire : il est suspendu pour le match suivant, et son équipe commencera le match en infériorité numérique…

Partagez

Commentaires