Sepp Blatter : un papy très sympa 1


L’affaire fait grand bruit dans le village footballistique. Depuis lors mon Papy Sepp Blatter n’a plus le sourire. Alors que tout le monde l’accable, moi j’ai décidé d’aller à contre-courant et de rendre hommage à un papy : très, trop sympa.

 

Il avait le visage et des traits fins ; il était bon vivant et tentait un sourire à chaque plaisanterie, chaque ragot sorti de la bouche des journalistes qui ne savent toujours pas ce qu’ils racontent. Ses mains noueuses et veinées révélaient son passé de travailleur chevronné pour le bonheur du football. Ces jours-ci devaient être pour lui des jours de fête. Mais lui, avait-il le cœur à l’ouvrage ? Il essayait tout de même de rester souriant pour nous faire plaisir, car il savait bien que nous les Africains l’adorons et l’Afrique l’adore toujours.

Mon grand-père n’a pas eu la vie qu’il voulait. De petits arrangements en petits arrangements, il a avancé dignement, sereinement, sans jamais se plaindre jusqu’en juin 1998 pour assumer la plus haute fonction dans le village footballistique. Mais il a su faire au mieux avec sa vie

Papy Blatter, celui que parfois j’évitais, car se comportant par moments comme un chef d’Etat africain que je connais nous manquera. C’était un homme honnête et fiable. Un homme à l’écoute. Un homme qui trouvait le bon dans chacun. Un homme ouvert qui voulait voir le village grandir, connaître les autres. Un homme tolérant qui a lutté bec et ongles contre le racisme. Un homme discret. Un homme droit. Enfin c’est ce que je pense. A Abidjan on vous dira « Qui va montrer son village avec sa main gauche ».

Blatter sepp

Il aimait l’Afrique mieux que les autres. Parfois, maladroitement, mais toujours sincèrement. Dès lors que n’a-t-il pas fait pour cette Afrique?  Une Coupe du monde 2010 en terre africaine

Mon papy était et reste un homme bien. Un vrai. Un vrai de vrai avec ses cheveux bruns, courts et frisés. On aurait pensé à ces vieux que la sagesse habite et à qui tout le village vient demander conseil. Intelligent, patient, agréable et sérieux papy Blatter a tout pour plaire et rassembler.

Mais papy Blatter est aussi à la fois un vieux grognon et taciturne, vivant reclus dans les montagnes de Zurich. Même s’il paraît clairement insensible, il  doit souvent faire face à la perte d’êtres chers notamment son bras droit. Depuis la mort clinique de ce fils, pour lequel certains villageois l’ont incriminé, il a préféré s’éloigner du village Football et de ses ragots et commérages. Il continue, cependant, à jouir d’une mauvaise réputation sur la Toile. Mon grand-père avait compris de ce qui se passait à la maison. Alors, à sa façon, comme il pouvait, il compensait. Alors, il est parti. Pour quelle destination ? Personne ne pourra me le dire.

Alors je réalise que mon papy très trop sympa va beaucoup me manquer.

 


Mathyas KOUADIO

A propos de Mathyas KOUADIO

Je suis KOUADIO Kouakou. Blogueur Ivoirien, Je suis passionné d'informatique, de sport, de langue et de littérature. Autodidacte, J'ai appris seul le Langage HTML & CSS, L'Italien(Connaissance de base), La Langue des signes Américaine (ASL) et le marketing digital. Auteur néophyte, j'écris de courtes histoire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Sepp Blatter : un papy très sympa