Promener bébé c’est pas même chose partout

Il existe dans le monde quantité de façons de promener son bébé. Les usages en Occident et en Afrique offrent une divergence étonnante. Dans ces deux parties du monde, les conditions économiques ne sont pas semblables. Nous devons donc nous attendre à ce que les façons de transporter les bébés soient aussi très différentes.

Méthode des  blancs

Poussette de bébé
Poussette de bébé

Chez les blancs, on utilise généralement la poussette pour bébés montée sur roues, ou le landau. Depuis quelques années, on a tendance à faire des poussettes plus pratiques, plus élégantes et plus confortables pour l’enfant. Beaucoup ont une housse lavable et un siège surélevé.
La poussette permet à l’enfant de se reposer ou de changer de rythme s’il est fatigué. Pour les plus jeunes qui ont besoin de dormir, celle-ci devient un lit à roulettes. Souvent, on dit que c’est pour apaiser un enfant qui est fatigué ou en colère. La poussette facilite également la vie des parents. Il n’est peut-être pas gênant de porter un enfant lorsqu’il est petit, mais quand il devient deux à trois fois plus lourd, c’est une autre histoire. Les parents apprécient de savoir leur enfant en sécurité dans une poussette qu’il leur est possible de surveiller.
Chez les blancs, on veille particulièrement à fabriquer des poussettes sans danger. Elles doivent avoir de bons freins placés à un endroit inaccessible à l’enfant. Des loquets empêchent la poussette de se replier accidentellement. On prend soin d’éliminer les éventuels endroits où l’enfant pourrait se pincer les doigts. Les ceintures de sécurité offrent une protection supplémentaire.
Méthode africaine
En Afrique, la plupart des mamans portent leur bébé sur le dos, comme le faisaient leur mère et leurs grand-mères. Cette méthode est des moins coûteuses et des plus pratiques. Il suffit d’avoir une pièce de tissu rectangulaire et solide appelée pagne. D’un mouvement simple et sûr, la mère se penche, met le bébé en position sur son dos, puis enveloppe le tissu autour d’elle et de l’enfant et le noue.
Arrive-t-il que le bébé tombe pendant cette opération ? Cela ne se produit presque jamais. Lorsqu’elle attache son bébé, la mère le maintient d’une main, tandis qu’elle fixe le pagne de l’autre. Les bébés ne résistent pas; ils se cramponnent bien. Ils aiment être sur le dos de leur mère. Parfois, ils pleurent pour y être. Si jamais le bébé se débat, la mère peut lui bloquer les bras sur le côté en passant les siens par dessus, jusqu’à ce qu’elle ait mis le pagne en place.
Pour maintenir la tête du bébé, la mère se sert d’une autre pièce de tissu qu’elle noue de la même façon que le pagne. On maintient également les plus jeunes ou ceux qui dorment en recouvrant leurs bras à l’aide du tissu. Les plus grands apprécient d’avoir les mains libres. Confortablement installé sur le dos de sa mère, bébé peut l’accompagner partout : monter et descendre des escaliers, traverser un terrain accidenté, entrer dans un véhicule et en sortir. C’est ce qui a inspiré ce proverbe :

« Un bébé au dos ne sait pas que la route est longue »

Mais le port du bébé sur le dos n’est pas seulement un moyen de transport pratique et peu coûteux; il présente aussi de gros avantages sur le plan affectif, par exemple quand il s’agit de le consoler. Lorsque bébé pleure, maman le met sur son dos; il s’endort, et elle peut continuer son ouvrage.
Il faut faire preuve de douceur pour mettre au lit un enfant qui se trouve sur le dos de sa mère, parce que les bébés n’apprécient généralement pas d’être dérangés. Pour cela, la mère s’allonge délicatement sur le côté et dénoue doucement le pagne, qui se transforme alors en couverture. Elle place parfois un oreiller sur le ventre du bébé pour qu’il ait toujours l’impression d’être en sécurité sur son dos.
Les bébés aiment le contact étroit qu’ils ont ainsi avec leur mère. En Afrique, nul besoin de chercher longtemps pour observer un enfant heureux sur le dos de sa mère. Certains dorment paisiblement. D’autres jouent avec les cheveux de leur mère, ses oreilles ou son collier. D’autres encore gazouillent de contentement pour accompagner leur maman qui chantonne au rythme de ses pas.
Incontestablement, la façon africaine de transporter son bébé est généralement très différente de la méthode utilisée chez les blancs. Mais l’une comme l’autre sont liées à la culture locale et atteignent leur but.

The following two tabs change content below.
Mathouxable
Je suis KOUADIO Kouakou. Blogueur Ivoirien, Je suis passionner d'informatique, de sport, de langue et de littérature. Autodidacte, J'ais appris seul le Langage HTML & CSS, L'Italien(Connaissance de base), La Langue des signes Américaine (ASL) et le marketing digital. Auteur néophyte, j'écris de courtes histoire.

4 commentaires Ajoutez le votre

  1. revedehaut revedehaut dit :

    Merci pour ce beau billet : très instructif. Mais avec les poussettes France au revoir, les techniques de promenade de bébé en Afrique, en ville surtout, se « franceaurevoitisent ». Bien à toi.

    1. Mathouxable Mathouxable dit :

      Merci Koffi pour ta contribution. La technique africaine reste la meilleure même si les poussettes commence à pousser ici.

  2. Guy Muyembe Guy Muyembe dit :

    Il faut dire que les jeunes maman trop en phase avec la culture occidentale ne porte quasiment jamais le bébé sur le dos.

    1. Mathouxable Mathouxable dit :

      C’est malheureusement vrai Guy Muyembe. Et c’est vraiment dommage vu tout les avantages affectifs cités. Ceci dit merci pour ta contribution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *