Ouagadougou: Des manifestants  incendient le parlement
Ouagadougou: Des manifestants incendient le parlement

Burkina Faso: C’est avec des sentiments mitigés que les Ivoiriens ont suivi les récents évènements au pays des hommes intègres.

Comme un Tsunami, une marré humaine est descendue dans les rues du pays,  notamment Ouagadougou et BoboDioulasso, pour réclamer dans un premier temps l’annulation du vote des députer visant a modifier la constitution. Mais rapidement les choses vont évoluer jusqu’à demander la démission du désormais ex-président du Burkina Faso. La suite on la connais.

Des millions de personnes et particulièrement les ivoiriens ont suivis de bout en bout ces évènements.  Pourquoi? Parce qu’il s’agit d’un pays frère et d’un homme qui a aider les Ivoiriens  a trouver, un temps soit peu, une solution à la crise politico-militaire qui secouait le pays depuis 2002.  Reste que son action en côte d’Ivoire fut très discutée durant la décennie précédente.

Poussé à la démission par cette insurrection populaire, l’ex-président du Faso à trouver  refuge à Yamoussoukro, la capitale dans le pays de son épouse. Son arrivé a fait couler beaucoup d’encre et de salives sur les bords de la lagune Ebrié.  D’un côté, on se réjouit de la chute de l’ancien homme fort du Faso, de l’autre côté on est tout simplement désolé et on déplore cette situation. voir ici.  Il suffit de se pencher sur unes des journaux ivoiriens pour voir comment l’ex-président est devenu une super star sans le vouloir.

Face à cette situation il est important de dire NON

   NON On ne rejette pas un frère!

   NON on ne se réjouit pas du malheur des autres!

   NON on n’héberge pas non plus des personnes  antidémocratique

 La crise poste électorale passé devrait nous  convaincre de ne pas adopter des attitudes qui pourrait compromettre celle de 2015.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *